Panneau de gestion des cookies

Adapter votre logement au vieillissement ou au handicap

Vous ressentez une perte d’autonomie liée à votre âge, votre santé ou un handicap ? Des solutions sont possibles pour continuer à vivre chez vous, en toute sérénité.

Pourquoi faire des travaux ?

  • Vous avez des difficultés à utiliser en toute autonomie vos équipements sanitaires ?
  • Vous craignez de glisser en accédant à votre baignoire ou en prenant votre douche ?
  • Vous manquez d’appui, de maintien ou encore, de lumière ?
  • Vous peinez à atteindre les interrupteurs, les prises électriques, les poignées des fenêtres, les commandes de manœuvre des volets ou de toute autre installation ou équipement ?
  • Marches, seuil, largeur des portes… certaines pièces ne vous sont pas accessibles ?
  • Peut-être même ne pouvez-vous pas vous rendre à l’étage ?

Si vous (ou un proche vivant chez vous) rencontrez de telles difficultés, c’est que votre logement est peut-être mal adapté à votre handicap ou à votre âge.

Vous souhaitez continuer à vivre chez vous le plus longtemps possible ? Nous pouvons vous y aider ! Des améliorations et des travaux dans votre appartement ou votre maison vous permettront de rester vivre confortablement chez vous, en toute sécurité.

Si vous êtes propriétaire du logement que vous occupez, vous pouvez vous faire accompagner dans votre projet, notamment par un ergothérapeute qui vous aidera à identifier vos besoins.
De nombreuses aides sont également mobilisables pour financer vos travaux d’adaptation.

Quels travaux pouvez-vous faire ?

Les travaux d’adaptation de votre logement peuvent notamment être :

  • L’installation d’une douche de plain-pied et de barres d’appui, pour sécuriser votre salle de bain.
  • L’aménagement d’une rampe d’accès et l’élargissement des portes, pour rendre chaque pièce accessible, même en fauteuil.
  • L’installation de volets électriques et l’automatisation des lumières, pour faciliter votre quotidien.
  • L’installation d’un monte-escalier électrique, pour maintenir l’accès à l’étage.

Une diversité de travaux prescrits par un ergothérapeute existent et pourront être réalisés pour s’adapter à votre situation personnelle.

Quels interlocuteurs pour vous conseiller ?

Plusieurs organismes peuvent intervenir pour répondre à votre demande.

  • L’Anah : finance vos travaux d’adaptation avec Habiter facile et vous accompagne dans toutes les étapes de votre projet. Elle prévoit notamment la visite systématique d’un ergothérapeute pour définir votre projet en fonction de vos besoins.

En savoir plus sur l'Anah ou faites directement votre demande d'aide en ligne sur Mon Projet Anah. Vous serez alors mis en relation avec votre Accompagnateur Rénov’, qui vous renseignera et vous orientera.

  • Votre caisse de retraite : vous conseille, vous accompagne et finance vos travaux.

Vous trouverez toutes les informations sur le site internet de la caisse de retraite dont vous dépendez. Si vous percevez une retraite de plusieurs régimes, adressez-vous à celui pour lequel vous avez le plus cotisé.

La caisse de retraite du régime général de la Sécurité sociale (CNAV, CARSAT, CGSS, CSS)

La caisse de retraite des agents des collectivités locales (CNRACL)

La caisse de retraite des salariés et exploitants agricoles (MSA)

  • Votre ADIL (Agence Départementale d'Information sur le Logement) : vous informe sur vos droits et sur les solutions de logements adaptées.

Repérez l’ADIL dont vous dépendez

  • Votre collectivité (commune, intercommunalité, département) : vous conseille, vous oriente et le cas échéant finance vos travaux.

Renseignez-vous au CCAS, au CIAS, en mairie ou sur le site internet de votre collectivité.

Consultez les aides locales existantes sur votre territoire 

  • Votre MDPH (maison départementale pour les personnes handicapées) : répond aux besoins liés à votre handicap et facilite vos démarches pour accéder à vos droits et obtenir différentes aides.

Trouvez la MDPH dont vous dépendez et déposez votre demande d’aide en ligne

  • La CNSA (caisse nationale de solidarité pour l’autonomie) : vous informe et vous oriente.

Vous trouverez notamment sur le site, les annuaires des MDPH, collectivités, organismes et associations vers lesquels vous tourner.

  • Santé publique France : vous soutient dans vos démarches via des dispositifs d’aide à distance.

En savoir plus sur Santé Publique France

Avec quelles aides ?

Selon votre besoin et votre situation, vous pouvez mobiliser différentes aides financières.

  • L’aide Habiter facile de l’Anah

L’Agence nationale de l’habitat finance vos travaux d’adaptation au handicap ou au vieillissement. Selon vos ressources, elle peut couvrir jusqu’à 50% du montant total des travaux hors taxes avec un plafond d’aide de 10 000 euros. Deux conditions pour en bénéficier : ne pas dépasser un certain niveau de ressources et vivre dans un logement construit il y a plus de 15 ans.

En savoir plus sur Habiter facile

  • Les aides des caisses de retraite

Si vous êtes retraité, certaines caisses de retraite peuvent vous proposer une aide financière ou un prêt pour des travaux d’adaptation à la perte d’autonomie de votre logement. Cette aide dépendra de vos besoins, de vos ressources et de votre niveau d’autonomie.

  • Le prêt à l’amélioration de l’habitat (Pah) de la Caisse d’Allocations Familiales (CAF)

Si vous êtes bénéficiaire d’une prestation familiale, la CAF peut vous accorder un prêt pour effectuer des travaux d’amélioration dans votre résidence principale (création de sanitaires, aménagement pour l’accessibilité du logement, agrandissement…).

Le montant du prêt peut couvrir jusqu’à 80% des dépenses, dans la limite de 1 067,14 euros.

  • Les aides du Conseil départemental

Pour certaines dépenses liées au maintien à domicile (matériel, travaux d’aménagement, aide à domicile…) le Conseil départemental peut vous verser des aides dans le cadre de :

  • L’APA (allocation personnalisée d’autonomie), si vous avez plus de 60 ans et êtes considéré comme en perte d’autonomie (GIR 1, 2, 3 ou 4).
  • La PCH (prestation de compensation du handicap), si vous avez moins de 60 ans et que vous rencontrez d’importantes difficultés pour vous maintenir à domicile. Vous pouvez demander la PCH après 60 ans si vous remplissiez déjà les conditions avant ou si vous continuez à travailler.

Ces deux aides sont accessibles à tous, mais leur montant varie en fonction de vos revenus.

  • Les aides des autres collectivités (départements, intercommunalités, communes)

Certaines collectivités territoriales peuvent vous accorder des aides ou des prêts supplémentaires, selon des conditions définies localement.

Repérez les aides mobilisables sur votre territoire

  • La TVA à taux réduit

Pour vos travaux d’aménagement et d’amélioration, vous bénéficiez de la TVA à 10%.

  • Les aides fiscales

Après avoir réalisé à votre domicile des travaux d’accessibilité ou d’adaptation à la perte d’autonomie ou au handicap, vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt. Cette aide fiscale s’élève à 25% des dépenses. Elle est plafonnée à 5 000 euros pour une personne seule, 10 000 euros pour un couple, majorée de 400 euros par personne à charge.

En savoir plus sur les aides mobilisables