Préparer mon projet

Je fais mon DPE ou mon audit énergétique

Avant de vous lancer dans une rénovation, il est important de connaître la performance énergétique de votre logement, afin de réaliser les bons travaux.

Une évaluation énergétique vous permettra de cartographier votre logement et d’identifier les sources de gaspillage d’énergie et de pertes de chaleur. La performance énergétique se traduit par une étiquette allant de A (logement très performant) à G (logement énergivore). Les logements classés F et G sont des passoires énergétiques.

Bon à savoir

Jusqu’au 15 mai 2024, il est obligatoire de fournir un diagnostic de performance énergétique (DPE) pour bénéficier de l’aide MaPrimeRénov’ pour une rénovation par geste (isolation ou changement du système de chauffage).


Pour obtenir votre étiquette, deux types d’évaluation peuvent être réalisés :

  • Le DPE,
  • L’audit énergétique. 

Le bon réflexe : renseignez-vous auprès de votre conseiller France Rénov’ avant de réaliser une évaluation énergétique.

Le DPE, ça sert à quoi ?

Le diagnostic de performance énergétique (DPE) permet de connaître l’étiquette de son logement et les principales sources de gaspillage d’énergie. Il s’appuie sur la consommation d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre (GES). L’étiquette est valide pour une durée de 10 ans, sauf exceptions.

Le DPE est obligatoire lors d’une vente ou d’une mise en location. Sa réalisation n’ouvre pas droit à une aide financière. Le DPE doit être réalisé par un diagnostiqueur certifié. 

Bon à savoir

Vous avez réalisé un DPE sur un logement de 40m² ou moins ? Au 1er juillet 2024, le calcul du DPE des logements de 40m² ou moins évolue. Cette nouvelle méthode de calcul peut avoir un impact sur les DPE réalisés avant cette date. L’objectif est de garantir une évaluation plus juste de ces logements, les petites surfaces étant jusqu’à présent pénalisées.


Pour savoir si votre logement change de classe énergétique, vous pouvez utiliser le simulateur du site de l’observatoire Ademe. La nouvelle classe énergétique obtenue n’aura une valeur légale qu’à partir du 1er juillet. A partir de cette date, vous pourrez télécharger une attestation justifiant de votre nouvelle classe énergétique. 


L’audit énergétique, ça sert à quoi ?

L’audit énergétique complète le DPE. Il propose plusieurs scénarios de travaux permettant d’améliorer la performance du logement, en indiquant l’étiquette énergétique qui sera obtenue après travaux. Il précise également le coût des travaux, les économies d’énergie permises et l’impact en euros sur la facture d’énergie. En complément, il mentionne les aides financières disponibles. 
Les travaux proposés permettent d’atteindre une très bonne performance énergétique. L’un des trois scénarios permet forcément d’atteindre la lettre B. En rénovant votre bien, vous gagnez en confort, vous faites des économies d’énergie visibles sur votre facture et vous augmentez la valeur de votre bien pour une éventuelle revente.

L’audit est valable 5 ans et peut être réalisé par un professionnel reconnu garant de l’environnement (RGE), un architecte référencé ou un diagnostiqueur certifié. Une partie de sa réalisation peut être financée par MaPrimeRénov’, à condition qu’un geste de travaux minimum soit réalisé (par exemple, un geste d’isolation ou le changement du mode de chauffage).


En cas d’achat ou de vente d’un logement classé F ou G : ce qui change pour vous

Depuis le 1er avril 2023, en cas de vente d’un logement classé F ou G, un audit énergétique doit figurer dans le dossier de vente diagnostic technique en complément du DPE. Il permet de chiffrer le coût des travaux à réaliser avant l’acquisition du logement. 

Cette obligation concernera également les logements classés E dès 2025 et D dès 2034. 

L’audit est à la charge du vendeur et doit être remis lors de la première visite de l’acheteur. Comme tout document réglementaire, sa réalisation n’ouvre pas droit à des aides financières.

Bon à savoir

Cet audit obligatoire ne concerne que les maisons individuelles et les immeubles collectifs d’habitation appartenant à un seul et même propriétaire. Il n’est pas obligatoire pour la vente d’un appartement.


L’interdiction de location des logements énergivores

Les logements à forte consommation d'énergie vont progressivement être interdits à la location. 

Depuis le 1er janvier 2023 en France métropolitaine, les logements classés G consommant plus de 450kw/m²/an sont interdits à la location. Cette mesure s’applique également aux contrats renouvelés ou tacitement reconduits à compter de cette date. Les propriétaires doivent réaliser une rénovation globale pour améliorer les performances du logement et pouvoir le remettre en location. 

Progressivement, les autres classes énergétiques seront également concernées par l’interdiction de mise en location :

  • A partir du 1er janvier 2025, les logements classés G.
  • A partir du 1er janvier 2028, les logements classés F.
  • A partir du 1er janvier 2034, les logements classés D.

Ces mesures s'appliqueront aux nouveaux contrats de location et aux renouvellements ou reconductions tacites de contrats. Des gels de loyer sont également concernés.