Le prêt à l’amélioration de l’habitat (PAH) de la Caisse d’Allocations Familiales (CAF)

Si vous êtes bénéficiaire d’une prestation familiale, la CAF peut vous accorder un prêt pour effectuer des travaux d’amélioration dans votre résidence principale.

(création de sanitaires, aménagement pour l’accessibilité du logement, agrandissement…)


Les conditions pour en bénéficier

Pour pouvoir prétendre au prêt à l’amélioration de l’habitat, vous pouvez être soit locataire, soit propriétaire.

Le montant du prêt peut couvrir jusqu’à 80% des dépenses, dans la limite de 1 067,14 euros. Son taux d’intérêt est de 1 %. Il est remboursable par fractions égales en 36 mensualités maximum. Le prêt est versé par moitié à la signature du contrat sur présentation du devis et à l’achèvement des travaux sur présentation de la facture.

En revanche, vous ne pourrez pas en bénéficier si vous ne percevez que l’Als, l’Apl, l’Aah, le RSA, la Prime d'activité.

 

Ces travaux ont pour but d’adapter votre logement à vos besoins de confort et d’autonomie. Ils concernent  :

  • Le remplacement d’un système de chauffage,

  • L’isolation thermique de tout ou d’une partie de votre maison,

  • Des travaux pour vous permettre plus d’autonomie : pose d’un monte-escalier, agrandissement de certaines entrées, automatisation des volets roulants, une barre dans la douche ou les toilettes.

Bon à savoir

Cette aide est cumulable avec plusieurs autres dispositifs, tels que l’aide Habiter facile de l’Anah ainsi que les aides de votre caisse de retraite.

Les autres rénovations énergétiques

Plus de confort thermique, moins de factures d’énergie et de CO2 :

Accessible sous condition de ressources et adaptée en fonction des différents besoins et moyens, son montant est forfaitaire de manière à stimuler les travaux les plus vertueux.