Les aides Habiter sain et Habiter serein de l’Anah

En fonction du diagnostic technique réalisé et de l’ampleur des travaux, l’Anah peut financer, selon vos ressources, jusqu’à la moitié du montant de vos travaux et vous accompagner dans toutes les étapes de votre projet.

L'aide Habiter sain concerne les travaux de moyenne ampleur destinés principalement à améliorer votre habitat, comme la rénovation du réseau électrique, de gaz et d’eau, pour plus de sécurité. 

L’aide Habitat serein est destinée aux travaux de plus grande ampleur pour transformer votre logement. Par exemple : le renforcement des fondations, la pose d’une salle de bain ou encore le changement de toiture. 

Le choix de l’aide dépendra de l’ampleur des travaux à réaliser pour remettre votre logement en bon état.


Préparez votre projet

Pour faire votre demande d'aide, veillez à bien respecter l'ordre des 2 étapes suivantes : 

Les conditions pour en bénéficier

Vous devez remplir les conditions suivantes :

Les aides Habiter sain et Habiter serein s’adressent aux propriétaires de logements aux revenus modestes.

Pour des travaux d’ampleur plus limitée, pour améliorer le confort, la sécurité et/ou la salubrité de votre logement, l’aide Habiter sain peut couvrir jusqu’à 50% du montant total des travaux hors taxes avec un plafond d’aide de 10 000 euros.

Si votre logement est très dégradé ou indigne, l’aide Habiter serein peut couvrir jusqu’à 50% du montant total des travaux hors taxes avec un plafond d’aide de 25 000 euros.

Pour bénéficier de ces aides, il est nécessaire de remplir les critères suivants :

  • Votre plafond ne doit pas dépasser le plafond en vigueur. Ce dernier est défini en fonction du nombre de personnes occupant le logement. Il est différent en Île-de-France et dans le reste du pays.

  • Votre logement doit être construit depuis plus de 15 ans à la date de demande d’aide.

  • Vous devez y être domicilié en tant que résidence principale et ce, 6 ans après la fin des travaux.

  • Ces aides ne sont pas cumulables avec un prêt à taux zéro accordé dans les 5 dernières années.

  • Les travaux engagés doivent être destinés à l’amélioration et au confort d’un logement ancien et s'élever au minimum à 1 500 euros.

  • Les travaux doivent être réalisés principalement par un professionnel.

Outre ces critères, le logement doit aussi :

  • Soit faire l'objet d'une évaluation par un professionnel à l'aide d'une grille de dégradation (évaluation de l'insalubrité de l'ARS supérieure à 0,4 ou de dégradation de l'Anah supérieure à 0,35), 

  • Soit être sous une procédure de police de mise en sécurité ordinaire (au titre du péril, de l'insalubrité, ou de la sécurité des équipements communs) ou de saturnisme.

Bon à savoir

Ces aides peuvent être cumulées avec l’aide Habiter mieux si les travaux permettent une baisse de la consommation énergétique du logement d’au moins 25 %.

Les autres rénovations énergétiques

Plus de confort thermique, moins de factures d’énergie et de CO2 :

Accessible sous condition de ressources et adaptée en fonction des différents besoins et moyens, son montant est forfaitaire de manière à stimuler les travaux les plus vertueux.